Implants dentaires

L’implant dentaire existe maintenant depuis plus de 40 ans. C’est une technique fiable et éprouvée qui vise à remplacer une ou plusieurs dents manquantes. Chaque fois que cela est possible, il faut privilégier l’implant au bridge. En effet pour poser un bridge, il faut la plupart du temps dévitaliser les dents de part et d’autre de la dent manquante alors que l’implant respecte les autres dents.

La pose des implants dentaires dans un cabinet de stomatologie et de chirurgie maxillo-faciale vous garantit :

– l’ expérience d’un cabinet chirurgical posant des implants depuis plus de 25 ans

– une salle d’implantologie dédiée permettant de respecter des normes de stérilisation et d’aseptie optimales

– une équipe de 5 praticiens et de 5 assistantes rompus à ces techniques

– la formation chirugicale des praticiens à même de vous proposer les techniques validées et appropriées à votre cas (régénération et greffes osseuses, expansion crestale, chirurgie orthognatique pré-prothétique…)

– les dernières techniques de simulation informatique et de visualisation 3D permettant la planification la plus fiable de tous les cas simples ou compliqués, grâce à la technologie du cone-beam numérisé

– l’utilisation de la piézochirurgie permettant une chirurgie osseuse à l’aide d’ultrasons

– l’utilisation de fournisseurs d’implants européens, reconnus pour leur fiabilité et leur sérieux

– la disponibilité d’un plateau technique de bloc opératoire en clinique si une ou plusieurs techniques de greffes osseuses ou si une anesthésie générale sont nécessaires à la mise en place de vos implants dentaires.

– un suivi permanent à proximité

Les implants dentaires sont des vis en titane placées dans les mâchoires, la plupart du temps sous anesthésie locale, permettant de supporter couronnes ou bridge en épargnant les dents saines. Une période de cicatrisation de l’implant d’au moins 3 mois (ostéo-intégration) est habituellement respectée avant de poser les couronnes sur les implants, dans certains cas une couronne provisoire peut-être placée immédiatement.

Pour poser un implant il faut que le volume osseux soit suffisant, ceci est quantifié grâce au cone-beam (scanner dentaire). Si le volume et la qualité de l’os ne sont pas suffisants, on proposera le recours à une technique de greffe osseuse ou de soulevé de sinus.

Les contres indications sont rares (risque infectieux cardiaque, antécédent de radiothérapie de la face, prise de biphosphonates), mais les situations à risque existent (absence d’hygiène bucco-dentaire, tabagisme, diabète mal équilibré entre autres).

La pose de l’implant est le plus fréquemment réalisée sous anesthésie locale en cabinet et n’est pas douloureuse. Le site est refermé à l’aide de sutures résorbables et les consignes d’hygiène post-opératoires et d’arrêt momentané du tabac sont primordiales pour éviter toute infection précoce du site. L’implant peut être soit enfoui sous la gencive (nécessitant alors une réouverture minime de la gencive quelques mois plus tard), soit la plupart du temps, mis en place avec une vis de cicatrisation qui donnera un accès direct simplifié au dentiste  pour placer le pilier et la couronne sans ré-ouvrir la gencive.

Les techniques et le matériel d’implantologie ont beaucoup évolué depuis 40 ans, les implants ne sont fabriqués que dans des alliages de titane pur complètement biocompatibles, et de nombreuses techniques d’augmentation osseuse ont vu le jour. L’accès à un bloc opératoire et à une anesthésie générale permet d’envisager des réhabilitations importantes si un grand nombre d’implants avec greffe osseuse sont nécessaires.

Les complications possibles

La bouche étant un milieu très contaminé par les bactéries, les principales complications des implants sont les infections, pouvant aller jusqu’à une péri-implantite, c’est à dire un déchaussement progressif de l’implant (équivalent au déchaussement d’une dent naturelle). Ceci est favorisé par un manque de nettoyage autour des implants, par un tabagisme important ou plus rarement par un problème de charge mécanique excessive sur une couronne.

Le matériel peut dans certains cas se casser. Soit la couronne, comme une couronne sur une dent couronnée peut se casser, soit le pilier, c’est à dire la partie faisant la jonction entre l’implant et la couronne. Ces complications peuvent la plupart du temps être réparées.

 

Enfin, certains médicaments (les biphosphonates) donnés pour traiter l’ostéoporose principalement chez les femmes, peuvent déclencher de graves problèmes de cicatrisation des mâchoires, voire de cas de nécrose osseuse, en cas de chirurgie maxillaire. Il est très important que vous signaliez toute prise de ce type de médicament (même plusieurs années auparavant) à votre chirurgien.

 

 

 

La prévention des complications infectieuses passe par une hygiène soigneuse (brossage bi-quotidien en insistant sur les jonctions entre gencive et couronne, utilisation de brossettes inter-dentaires, fil dentaire ou jet hydro-pulseur) et par un contrôle pour une maintenance par votre chirurgien dentiste au moins une fois par an.

Le tabagisme ne fait pas bon ménage avec la chirurgie buccale et encore moins avec la pose d’implants dentaires, c’est pourquoi votre chirurgien vous incitera à arrêter de fumer. Toutes les études prouvent de moins bons résultats et un taux d’échec ou d’infection supérieur chez le fumeur.

Une douleur moyenne ou un gonflement de la joue peuvent survenir en cas de pose de plusieurs implants ou de chirurgie sinusienne. En règle générale, la pose d’un ou deux implants n’est que très peu douloureuse.

Glacez le coté opéré 24 à 48 heures, adaptez votre alimentation selon l’importance de l’intervention (froid et liquide la première journée).

Ne pratiquez pas d’activité physique pouvant faire monter votre tension avant le cinquième jour post-opératoire.

Une ordonnance post-opératoire comportant des bains de bouche, des médicaments contre la douleur et éventuellement un traitement antibiotique vous sera remise, respectez la scrupuleusement, et si un signe vous inquiète ou si vous n’êtes pas suffisamment calmé contactez votre chirurgien.